Vous êtes ici : Accueil » Histoire et patrimoine » Flânerie au gré des villas

Flânerie au gré des villas

Dès les 18 ème et 19 ème siècles, la Normandie, comme une grande partie de la France, connaît un bouleversement structurel dû à l’industrialisation et à la diversification de ses productions agricoles.

 

Dans le même temps, une nouvelle activité fructueuse s’organise le long du littoral qui borde, pour une bonne part, notre région : l’accueil des premiers touristes, qui, séduits par la proximité de la mer comprennent très vite l’importance d’une eau et d’un air aux nombreuses vertus bienfaisantes et thérapeutiques.

 

« L’époque des Bains de mer voit le jour » !

 

Pour ce faire, il faut, dans les meilleurs délais, créer, inventer, aménager des lieux et des établissements qui permettront d’accueillir ces nouveaux visiteurs.

 

Nous nous rendons compte, à cette occasion, que ces nouveaux venus appartiennent, pour la plupart, à la haute société financière et industrielle pour qui ces nouveaux loisirs de « bord de mer » sont un luxe bienvenu.

 

Nous comprenons très vite également que l’accès à nos stations balnéaires en devenir doit être facilité par un moyen de transport en plein essor à cette époque – Le Train –

 

Les petits trains de plage se développent rapidement et en 1891, la ligne GRANDCAMP – ISIGNY – DIVES – CABOURG, créée par les établissements DECAUVILLE, est déclarée d’utilité publique.

 

L’arrivée de ces touristes, français, parisiens mais aussi anglais attirés par la proximité de la Normandie située en face de leurs côtes anglaises connaît une croissance spectaculaire.

 

Tous ces vacanciers aisés attendent et recherchent des infrastructures dignes de ce nom pour occuper leurs moments de détente….

 

D’où la transformation rapide de VARAVILLE avec les constructions de différents hôtels, d’un hippodrome, d’un golf, d’un aérodrome.

 

Dans le même temps et tout naturellement, ces riches aristocrates souhaitent profiter de façon plus régulière et durable de toutes ces activités qui leur sont proposées et de nombreuses constructions voient le jour, à l’instar des communes avoisinantes et prennent le nom de ….Villas, manoirs, chalets, demeures, village … à l’architecture de la plus traditionnelle à la plus conformiste, classique ou audacieuse !

 

Et aux appellations des plus personnalisées : Bernard, Marguerite, Vincent, Pierre et Jacques …

 

Fleurant bon le contexte marin : Les Pins, Les Flots, La Rafale, La Vigie, Les Sables, Le Clos Côtier, Chantovent ….

 

Rappelant des contrées plus lointaines : Aloha, Gianetto, Ida, Italienne …

 

Ou même évoquant des noms inattendus : La Bougeotte, La Marboule…

 

Bien sûr, cette énumération n’est pas exhaustive…

 

C ’est pourquoi nous espérons, que la lecture de ces quelques lignes vous donnera envie de parcourir les rues de notre commune pour y découvrir un grand nombre de ces chefs d’œuvre, témoins d’une époque, quelque peu « privilégiée ».

 

Un circuit documenté est en cours de réalisation, vous pourrez bientôt le découvrir

 

En attendant belle promenade !