Vous êtes ici : Accueil » Histoire et patrimoine » Les grands moments historiques » 945 : la première bataille de Varaville

945 : la première bataille de Varaville

En 936, à la mort de Raoul, la couronne des francs revient à Louis IV, fils de Charles le Simple, roi déchu et exilé en Angleterre. Il rêve de reprendre à Guillaume longue épée (le fils de Rollon) les territoires acquis pour le prix du ralliement de Rollon. La mort de Guillaume longue épée en 943 et l’accession au trône du duc Richard âgé seulement de 12 ans lui en donnent l’occasion.

L’historien normand Guillaume de Jumièges rapporte qu’un chef viking nommé Harald  est venu en 940 mener des raids vikings en Normandie, dans le Bessin et le Cotentin, où la souveraineté franque n’est pas encore clairement établie sur les seigneurs bretons. C’est alors que Louis IV saisit lui aussi l’occasion pour envahir la Normandie à la tête de son armée

Dessin de l’Abbé Chrétien

 

En riposte, le régent de Richard, Bernard le danois, en appelle aux vikings de Harald afin qu’ils défendent le jeune duc contre le roi franc. En 945, depuis le Cotentin, Harald et sa flotte débarquent avec 6 nefs sur la rive gauche de l’estuaire de la Dives, non loin du lieu-dit « la Saline de Corbon », que Dudon de Saint-Quentin (XIe siècle) et Robert Wace (XIIe siècle) situent près de Varaville. Ils se dirigent ensuite vers le pont de Dives où une rencontre diplomatique est prévue entre les gens du roi et ceux du duc. Arrivés de chaque côté du pont, les deux parties en viennent rapidement aux armes. Les Normands prennent le dessus et parviennent à capturer le roi Louis qui sera libéré plus tard en échange d’une forte rançon et de la promesse de ne plus attenter au pouvoir du jeune duc Richard.

L’identité de ce Harald a fait couler beaucoup d’encre : s’agirait-il, comme le veut la légende, de Harald Ier à la dent bleue (910-985),  roi du Danemark exilé par ses fils en 940 et qui retournera au Danemark et se réconciliera avec son fils Suénon ?

 

Source Wikipédia : Harald du Danemark sur une fresque du XVIé siecle à la cathédrale de Roskilde

 

Source Wikipedia : Harald du Danemark

Pour l’anecdote…….

Source Wikipedia

Pour l’anecdote, Harald à la dent bleue (Bluetooth en anglais) ou Blatand (bla c’est bleu et tand c’est dent en vieux norrois) devait son surnom à ses dents, gâtées ou peut-être plus joliment colorées par les myrtilles, dont il aurait été extrêmement friand… Mais cette identification est très incertaine. Plusieurs chefs vikings, dont les noms nous sont inconnus, sont alors établis en Normandie et les ducs de cette époque sont en mesure de s’attacher leurs services en cas de nécessité. Quoi qu’il en soit, Harald à la dent bleue nous a bien légué, avec son nom, un étrange héritage. En 1997, IBM, Intel, Ericsson, Nokia et Toshiba travaillent au développement d’une technologie permettant la communication entre appareils. Alors qu’ils cherchent un nom pour ce projet, deux ingénieurs d’Intel et Ericsson boivent un verre à Toronto et, passionnés d’histoire, en viennent à parler d’un livre retraçant la vie du roi Harald I, qui a unifié le Danemark, la Norvège et différentes tribus qui passaient jusque là leur temps à s’entretuer au Xe siècle.

Comme Harald à la dent bleue, ils s’efforcent, eux aussi, d’unir des technologies de communication. Trouvant l’idée géniale, ils créent alors un visuel représentant une pierre runique sur laquelle le roi Harald tient un téléphone dans une main et un ordinateur dans l’autre. L’équipe décide de garder le nom de « Bluetooth ». Le célèbre logo bleu et blanc représente les initiales du roi Danois, H et B, en alphabet runique, unies pour former ce symbole incontournable