Vous êtes ici : Accueil » Histoire et patrimoine » Le patrimoine » Le manoir de la Cour de la Maison

Le manoir de la Cour de la Maison

 Le manoir se situe dans un hameau nommé Suhomme au sud-ouest du bourg. On le retrouve sur la carte de Cassini de 1750.

 

 

En 1489 Robert Hugues Anzeray de la Hogue (1450-1518), écuyer et lieutenant général du vicomte de Caen, achète une terre au Homme et au Suhomme à Raoul de Saffray (1460-1511), et fait ériger un manoir. Il devient le premier seigneur de Suhomme. Le titre de seigneur de Suhomme laisse envisager l’hypothèse que la manoir de la cour de la maison située sur une petite colline à 6 m au-dessus de la mer et donc à l’abri de la montée des eaux était à l’origine ce manoir seigneurial avec à 1,5 Km sa ferme au Homme.

La construction ressemble à d’autres bâtiments édifiés sur la commune, comme la ferme du Hôme (1738) ou les Brouins.

 

© JL Pouille

 

Sa façade avant comporte au rdc et à l’étage, dans sa partie centrale, un avant corps cintré de colonnes et surmonté d’un chapiteau. Le fronton daté de 1715 est souligné par des ornements à trois frises verticales et percé par une petite ouverture de forme circulaire (œil de bœuf) surmonté d’une horloge solaire. Une pierre de taille entoure les ouvertures et forme les angles du manoir. Le toit est recouvert de tuiles et comporte deux imposantes cheminées.

© JL Pouille

© JL Pouille

 

Sa façade arrière date du début du XVIème siècle. Elle laisse imaginer à l’époque un petit manoir défensif. La partie « Est » d’origine, comporte encore ses murs intérieurs en colombage avec des niches pour les lampes et deux très belles cheminées.

 

© JL Pouille

 

 

 

© JL Pouille

 

Sur le relevé cadastral de 1826 on retrouve des bâtiments latéraux : un poulailler, une écurie, une boulangerie, un pressoir. Un pré, des jardins et un verger complétaient la propriété.

Il ne reste de nos jours que la maison et un puit.

 

 

 

le puits © JL Pouille

 

vue arienne Google map

 

Généalogie des propriétaires du manoir de la Cour de la maison

DESCENDANCE BALMESNIL

 

HENRI MORIN DE BALMESNIL épouse le 13/7/1628 GILONNE COLIN DE SANNERVILLE

1- PIERRE MORIN DE BALMESNIL DE VAUMERAY (5/11/1637-13/1/1705) épouse GILETTE ANGELIQUE MORIN sans postérité

2- FRANCOIS MORIN DE BALMESNIL (5/7/1634 à Banneville la campagne – 29/12/1686 à Varaville) épouse ANNE LE TREMENSOIS DE FALAISE

1- ANTOINE MORIN DE BALMESNIL (30/3/1667-16/8/1719) épouse MARIE FRANCOISE DE HAYES  le 9/1/1704

1- VINCENT LOUIS HENRI MORIN DE BALMESNIL (22/10/1711 – 22/11/1786 à Varaville) Épouse le 24/7/1734 à Varaville (un contrat de mariage est rédigé) CATHERINE LOUISE MORIN DE MARTRAY (1710 – 20/2/1780 à Varaville) fille de JEAN MORIN DE MARTRAY et de ANNE DE YOUSTAIN. En 1736 André de Costard de Bursard et Catherine Moisant de Brieux vendent la terre et la ferme du Homme et de Suhomme, les dunes et les dunettes à Gabriel Le Roy d’Hautemare, il est possible que l’acquisition du manoir de la cour de la maison par la famille Balmesnil-Vaumeray date de la même époque.

1- CATHERINE LOUISE GILLOME MORIN DE BALMESNIL (23/8/1735 – 12/2/1818) épouse PIERRE LOUIS LE CORDIER (1725-1782) fils de Henry Le Cordier (1690-1749) seigneur de Beaumont et de Bon le 13/9/1768 à Varaville

2- GABRIEL MORIN DE L’ISLE épouse MARIE ELISABETH VARIN DES HAUTES TERRES à Bavent le 30 janvier 1770 dont JEAN LOUIS DE VAUMERAY né le 13/8/1774 à Bavent

 3- CHARLES PHILIPPE LOUIS MORIN DE VAUMERAY (2/5/1742 – 5/4/1811) Épouse le 2/9/1768 à Varaville LOUISE FRANCOISE DE CHEUX DE BANNEVILLE (1724 – 2/1/1781 à Varaville) (fille d’Antoine de Cheux de Banneville et de Anne Marie Le Chevalier) puis Épouse le 28/11/1786 à Varaville ANNE ROSSIGNOL

1-ALEXANDRE AUGUSTE MORIN DE VAUMERAY né le 17/2/1771 demeurant HAMEAU DE SUHOMME (recensement 1846, 1836, 1841) Épouse le 30/9/1792 à Varaville VICTOIRE DESMARE LEFEBVRE

1- JOSEPHINE MORIN DE VAUMERAY née 23/3/1808 à Varaville épouse le 14/6/1829 à Gonneville en Auge ALEXANDRE AUGUSTE DE MONTIGNY (12/7/1798 – 28/8/1882)

DESCENDANCE BOIVIN 

 

BOIVIN CHARLES (28/8/1753 à vendeuvre – 20/9/1846 à Sassy) épouse LE MASSON MARIE le 30/9/1782 à Ouilly le Tesson

1- BOIVIN JACQUES CHARLES (1/9/1786 à Sassy calvados – 7/3/1858 à Varaville) épouse le 12/8/1812 ANNE LOUISE APPOLINE GUILBERT (née 14/4/1792 – 19/1/1852). Boulanger à Caen. En 1852 il est propriétaire du manoir de la cour de la maison.

1-BOIVIN CHARLES ADOLPHE  (12/9/1821 à Caen-) épouse le 30 novembre 1853 à Chalons sur Saone MARIE FRANCOISE SUZANNE THIEBAUT (née en 1836). Négociant à Châlon sur Saône puis Paris. Propriétaire en 1858 au décès de son père inscription cadastrale 1860. En 1872, une partie de la maison est convertie en bâtiment rural. Sans héritiers son frère Georges Jules hérite après 1872.

2-BOIVIN PIERRE CHARLES GUSTAVE (23/9/1814 – 8/6/1870) épouse le 19/10/1840 à Tilly-sur-Seule VERONIQUE ESTHER FEUILLET (née 3/8/1814 à Hottot)

3-BOIVIN GEORGES JULES (17/6/1816 – 21/3/1889 à Caen) (fabriquant de dentelle) épouse le 6/2/1839 à Caen PAGNY AUGUSTINE DESIREE (28/8/1819 – 9/3/1886)

1 –LEON JULES BOIVIN (21/12/1839 à Caen- 14/6/1887 à Varaville) épouse le 10/2/1878 à Varaville ALBERTINE EUGENIE LOUISE PILLET (DCD 29/9/1879 à Varaville à 25 ans lors de son accouchement de son deuxième enfant Marie madeleine Odette déclarée mort née, premier enfant Charles Georges 19/7/1879 – 2/10/1880).

2 –BOIVIN MARIE DESIREE née 18/2/1853 épouse le 23/2/1876 BARLUET LOUIS ADRIEN né le 21/7/1842 à l’Aigle directeur compagnie assurance générale. Elle hérite en 1889 à la mort de son père

1 –ADRIEN GEOPRGES HENRI BARLUET né le 21/2/1877

DESCENDANCE  LE DARS

 

LE DARS FERNAND LOUIS AIME (né en 1870 à St Manvieu) recensé en 1911 à St Manvieu épouse le 17/12/1900 LAMY JULIETTE CAMILLE FELICITE (née en 1875). Propriétaire en 1924 puis sa veuve. Éleveur de chevaux de course.

1-LE DARS HENRI JULES FERNAND LEON (né 31/7/1902 à St Manvieu Norrey-1985 à Caen) En 1942 la maison fait 154 m2 et les terrains 11 ha. En 1956 démolition partielle. En 1968 l’ensemble de la propriété est revendu à Robert DELAHAYE.