Vous êtes ici : Accueil » Histoire et patrimoine » Les origines » Les origines étymologiques

Les origines étymologiques

On retrouve le nom de Varaville sous la forme Waraville en 1155, Wareville en 1160.  A partir du XIIIe siècle le W évolue en V,  Varrevilla en 1190, Varavilla en 1230, Varvilla en 1294.

 

La première partie «Vara » représente vraisemblablement le nom d’une personne, « Wari ou Varr en norois (vieux scandinave). Le mot ville est à prendre dans le sens médiéval de « domaine rural ».

 

La ville est fondée par les comtes d’Evreux au XII siècle à l’emplacement d’un village plus ancien qui s’était sans doute constitué autour du fort militaire romain stratégiquement situé à l’entrée de la voie romaine surélevée franchissant l’estuaire de la Dives.

 

Home, Sweet Home de Henry R. Bishop 1823

 

L’origine du Hôme semble venir de « Holme » qui veut dire en vieux scandinave presqu‘ile. On retrouve le même mot dans Stockholm. En Normandie il est fréquemment utilisé pour nommer une portion de prairie ou de marais entourée d’eau comme un ilot. C’est au nord du bourg une presqu’île entre l’estuaire de la Dives et l’estuaire de l’Orne. La colonie du Homme (avec 2 M) s’étend entre la route de Caen et la plage en s’arrêtant à la ferme et entre Merville et Cabourg. Le mot s’est transformé de « Holme » en « homme », tel qu’on le retrouve dans Robehomme (jadis une île dans la Dives) puis en Hôme par contraction des 2 M

 

En 1893 Jules Sevrette écrit un article dans « l’écho de Cabourg ». Il y affirme que les cartes topographiques qui écrivent le Hôme avec 1 M se trompent. L’erreur vient d’un anglomane qui en référence à une chanson de l’époque (Home, Sweet Home de Henry R. Bishop 1823) a appelé sa villa « Sweet Home ». Malgré sa demande de retour de l’ancienne orthographe le « Hôme », reste avec un seul « M ».

 

 

Cadastre 1826 Archives départementales du Calvados

 

 

 

 

La carte topographique de 1879 et de 1950 porte le nom du Hôme (Hôme sur mer) ainsi que celle de 1892 (sans accent circonflexe) tandis que les lieux dits Homme, Hommets et Suhomme conservent les 2 M. Il en est de même sur le cadastre de 1826 et la carte de Cassini de 1750.

 

 

 

 

 

 

Ce qui amène une origine de l’écriture actuelle avec contraction des 2M et apparition de l’accent circonflexe entre 1826 et 1879. Celle-ci a été reprise lors de la création de la dénomination usuelle le « Hôme sur mer ». Elle a depuis été malheureusement conservée.

 

 

Carte de 1879

Carte 1892

Carte IGN 1950