Vous êtes ici : Accueil » Histoire et patrimoine » Les grandes créations » 1907 : le golf de Cabourg le Hôme

1907 : le golf de Cabourg le Hôme

En 1907, M. Charles Bertrand, maire de Cabourg de 1896 à 1927, propriétaire du Grand Hôtel de Cabourg et du Casino souhaite la création d’un golf. Plutôt que d’acquérir des terrains dans les dunes en bord de mer, il utilise une partie des 42 Ha du champ de courses au sud de l’avenue Coty appartenant toujours à Duchemin (mutation cadastrale 1884 pour 33 Ha 35 et 1895 pour 9 Ha 01).

Réalisé par  Lane Jackson, un sportman anglais concepteur et créateur du golf du Touquet, le parcours comporte 18 trous sur 6000 mètres avec un club-house, un vestiaire, un bar restaurant et un parking. Il s’étend sur une bande sablonneuse le long de la route et une autre dans le marais. Chaque trou est équipé d’un puits pour un arrosage en eau douce.

 

Collection privée

 

Le 7 juillet 1907 lors de l’inauguration du Golf, M. et Mme Bertrand accueillent 150 convives au grand hôtel de Cabourg. Le repas est suivi, à 15 H, par un match opposant le champion du monde français Arnaud Massy, vainqueur du British Open et le professeur Dominique, le nouveau pro du golf, originaire comme lui de Biarritz. Selon l’anecdote, la première manche remportée par Dominique, au grand dam de Massy, suscite une revanche acharnée le lendemain. Massy finira par gagner d’un point sur son adversaire.

Roger Magdeleine Archive municipal

Considéré à l’époque comme l’un des plus beaux, des plus vastes et des mieux aménagés de France, il est particulièrement prisé par la clientèle anglaise et américaine. Roger Magdeleine le fils de Paul, jardinier en chef raconte « qu’étant enfant il a porté le sac de toutes les grandes stars du cinéma de l’époque, comme Gloria Svanson et Douglas Fairbanks Jr ». Marcel Proust venu en visiteur écrit à Charles d’Alton le 29 octobre 1910 « j’ai quitté Cabourg un jour ou deux après vous et j’ai appris la nouvelle qui, si je l’avais su plus tôt eut sans doute transformé ma vie, qu’on pouvait déjeuner au Golf ».

 

Collection privée

 

En 1910, Charles Bertrand crée la « société fermière du Grand hôtel et du Casino de Cabourg » et y intègre le Grand Hôtel, le Casino et les jardins.  La «Compagnie Ruhl » en devient le gestionnaire. Henry Ruhl, d’origine anglaise et naturalisé Français en 1907, est un riche propriétaire de 80 hôtels et casinos de luxe à Nice, Cannes, Paris, Le Havre.

Décidant d’agrandir le Golf en créant de nouveaux links sur les dunes, la société contacte à nouveau M. Lane Jackson qui, déjà engagé sur le projet de Stoke Park en Angleterre, transmet la demande à son ami Harry Colt, une future célébrité mondiale dans l’architecture de parcours.

Le quartier s’est entre temps considérablement construit. Manquant de place pour créer un 18 trous en bord de mer, il choisit une solution alternative. Il crée cinq nouveaux trous côté mer sous la forme d’un vrai links (appelé le nouveau golf) sur la parcelle de 6 Ha 71 appartenant encore à Armand Leclerc et de 1 Ha 83 appartenant à Ferrand et transforme les 18 premiers trous du marais en 13 trous exclusivement sur la partie sablonneuse de ses 42 Ha. Le 15 juillet 1911 a lieu le match d’inauguration, il est remporté par Arthur Pinson.

Au fil des années le golf évolue, des aménagements s’imposent. La rue Henri Deicke traverse le « nouveau golf » dont l’entrée se trouve en face de ce chemin de l’autre coté de la route menant à Cabourg. La « promenade du Hôme » qui mène de Cabourg au golf séduit de plus en plus les estivants qui la parcourent à pied ou à vélo.

 

Collection privée

 

En 1923 et 1928, successivement la « Société Fermière des Grands Établissements » (le Grand Hôtel et le Casino de Cabourg) représentée par Roger Ruhl, rachète à Ferrand et Armand Leclerc leurs parcelles sur lesquelles se trouvent les 5 trous du « golf des dunes » (mutation cadastrale 1929). Désormais les terrains du sud représentent 42 hectares et les dunes 8 hectares 54.

En 1925 le parcours fait 5226 m pour un PAR 69. Il est ouvert du 1er juin au 1er octobre et comporte plus de 400 membres. Une grande figure locale, M. Paul Magdelaine, le greenkeeper, est promue au grade de Chevalier du Mérite Agricole. Depuis 20 ans il dirige une équipe de 20 personnes chargée de l’entretien des terrains de l’hippodrome puis du golf.

 

Equipe entretenant le golf – Collection privée

 

Les succès s’enchainent, l’équipe de Cabourg Le Home est sacrée championne de Normandie de 1924 à 1927. Les succès s’enchainent, l’équipe de Cabourg Le Home est sacrée championne de Normandie de 1924 à 1927. Cela n’empêche pas en 1928 la fermeture l’hippodrome du Hôme qui ouvre à Cabourg et en décembre 1929 celle du golf du Hôme.

 

Collection Martine Garrivier

 

Il est décidé de créer un nouveau parcours à égale distance de Houlgate et de Cabourg au hameau de Trousseauville  sur la commune de Dives-sur-Mer. La «Société du Golf» représentée par son administrateur M. Rouget loue pour 2 000 francs par an, pour une durée de 30 ans à la ville de Dives un terrain en pente de Sarlabot. C’est un golf de 9 trous qui prend le nom du « Golf de la Dives » puis du « Golf de Sarlabot ». Il est inauguré en août 1930.  Une très jolie affiche dans le style art-déco en fait sa promotion.

 

Archives departementales du Calvados

 

En  1932, la ville de Cabourg désire à nouveau se doter sa ville d’un terrain pour attirer une  clientèle aisée chez elle. Elle  achète à Duchemin 33 ha 35 au sud et 5 Ha 38 le long de l’avenue Président René Coty (mutation cadastrale 1895) et les louent avec un bail de 30 ans à la « Société du Golf et de l’Aéroport de Cabourg ». Les terrains du sud font désormais 38 Ha 78. Les 8 Ha 54 des terrains du nord (appelés « le petit golf » ou « golf des dunes ») sont quand à eux toujours la propriété de la « Société Fermière des Grands Etablissements ». En 1933, afin de permettre un retour du golf, elle les loue à la ville pour un loyer symbolique de 1 franc par an avec un bail de  30 ans. Toutefois en dépit d’importants travaux de remise en état, le succès n’est pas au rendez-vous. En 1934, un an après sa réouverture la « société du golf et de l’aéroport » est déclarée  en faillite.

M.Desportes directeur et professeur de golf propose ses services. Sa proposition est acceptée. En 1936, le golf ouvre à nouveau ses portes. M. Desportes travaille en régie pour la ville qui participe à l’entretien et lui fournit un contremaitre. Fin 1938 la ville abandonne, les comptes sont catastrophiques. Le bail du «petit golf »  est résilié.

 

Collection Martine Garrivier

 

En 1952 M. Philippe Gintz, son beau-frère Maurice Finkel, ses amis Christian Talamon et Maxime Desouches proposent à la ville de Cabourg de recréer le golf au travers d’une nouvelle Société. Ayant beaucoup souffert après 15 ans d’abandon et la seconde guerre mondiale, la ville de Cabourg lui octroie en 1954 une subvention pour sa remise en état

En 1955, Gintz signe avec la « Société Fermière des Grands Etablissements » un bail de 9 ans pour les terrains du «petit golf des dunes » avec un loyer symbolique de 1 franc. Le club-house détruit pendant la guerre est remplacée par  un club-house en planches dans le fond du terrain.

Le 30 mars 1956, la ville de Cabourg achète le Casino et le Grand Hôtel à la «Société Fermière des Grands Etablissements». Sont inclus dans la vente: les serres, le jardin potager du Grand Hôtel et les terrains du « petit golf des dunes». Elle les laisse gracieusement à la disposition du golf et continue à le subventionner.

En février 1966, la reconstruction du golf se termine et il est en mesure d’équilibrer son budget. Il a fallu 13 ans pour le remettre en état et lui permettre d’être économiquement viable.

 

Collection Martine Garrivier

 

Le 14 février 1963, la SCI « Les Sables » constituée par Messieurs Gintz, Talamon, Finkel, Legoux et Fouan, achète la dépendance de la villa « Les Sables ». Sur un terrain de 5270 m² elle devient le club house du Golf de Cabourg le Hôme. L’augmentation du nombre de joueurs rendant de plus en plus périlleuse la traversée de la rue Henri Deicke qui coupe le « petit golf des dunes », la commune de Varaville ferme la rue en 2001, en contrepartie d’une promenade, à l’est du terrain qui ne sera jamais réalisée.

Le Golf du Hôme doit s’agrandir. Sur 20 Ha et une longueur de 4500 m Ha il totalise un PAR 64, avec 11 trous PAR 3. En 1985, la ville de Cabourg et de Varaville s’associent pour créer un syndicat intercommunal qui achète 23 ha de terrain argileux depuis la route vers le sud, dans le marais.

1986, voit le début des travaux d’agrandissement avec l’aide de l’architecte Olivier Brizon. Le club house s’agrandit, un practice sur d’anciennes parties du golf de 1907 et 2 greens d’approche et de putting voient le jour. Le parcours remodelé fait désormais 5500 m pour un PAR 68 avec de nombreux obstacles d’eau.

En 2000, la commune de Varaville achète de nouvelles parcelles et met 7 Ha 76 à la disposition du golf pour entre autre modifier le trou 6 en par 4, ce sera fait en 2008.

En 2010, la commune de Varaville met à disposition 2000 m2 pour le practice et 3 Ha au sud ouest du Golf. Le Golf atteint désormais une superficie de 41 Ha

En 2011, la SCI « Les Sables » vend le club house, les vestiaires au syndicat du golf.

En 2015, un practice couvert voit le jour.

En 2016, la convention est dénoncée par l’association sportive.

En 2017, après une DSP, le Syndicat Intercommunal attribue la gestion du golf à la société GCCH Gestion de Nicolas Allain et Julien Xanthopoulos.

 

Collection privée © JL Pouille

 

 

Archive municipale